Il aura fallu quelques années pour explorer tout le potentiel donné par l'outil aérographe. Allier le gros tag à la finesse du dessin à la plume dans un même mouvement a demandé une grande maîtrise technique et de nombreux essais sur tous formats. Au final, seuls les grands formats offrent d'en partager l'énergie. Un manque de moyens financiers a bloqué leur exposition ces dernières années, problème désormais résolu, les dossiers envoyés commencent à porter leurs fruits.

Pour commencer, une invitation à exposer dans le voisinage des grottes de Lascaux donne un point de départ très motivant. A suivre. Une première sélection m'amènera au salon Elan d'Art à Montpellier début novembre. Le Grand Palais en 2019 pour une oeuvre de grand format sur papier. D'autres projets sont en cours de réflexion dans le but d'une rentrée rythmée par des expositions, des performances voire des installations. Avec en ligne de mire, d'autres pays comme la Belgique, l'Allemagne et la Suisse...et le Maroc où le salon de Casablanca m'a offert le plus gros succès de ces dernières années grâce à la sensibilité des marocains à la calligraphie.